LIBERCOURT

Pèlerinage

 

Pèlerinage à Notre Dame de Libercourt

Origine du pèlerinage

Vers l'an 1150, un jeune berger du nom de Ruchault (ou Ruchot), jouait avec sa houlette, en faisant paître ses moutons. il la lance sur un saule (appelé dans le pays "hallot") et s'aperçoit vite qu'il jaillit de cet arbre comme du sang. Il s'approche et constate qu'il a atteint à l'oeil droit une statue de la Vierge Marie cachée dans le creux du tronc. En même temps, la madone resplendit et répand un parfum de rose très suave. Le buste de la statue est grossièrement taillée, mais la figure est d'une douceur toute céleste. Au milieu de la poitrine se tient l'Enfant-Jésus, dont on ne voit que la tête aux yeux souriants.La prendre, la cacher dans sa besace, la porter à ses maîtres, fut pour le berger l'affaire d'un instant. Arrivé à la ferme, il raconte sa merveilleuse trouvaille. Mais au moment où il croit la montrer, il ne trouve plus rien. D'elle-même, la statue était allée reprendre sa place dans le hallot. Un évènement aussi extraordinaire fut vite connu. 

De toutes parts on s'empressa d'accourir. Le hallot devint le rendez-vous de nombreux pèlerins, et la statue l'objet de leur inaltérable confiance. Une constante tradition- fidèlement conservée de nos jours dans la paroisse- dit que le clergé de Carvin, accompagné de musiciens jouant du hautbois,de la trompette et d'autres instruments, arriva avec un carosse attelé de quatre chevaux blancs. Il venait, en grande pompe, chercher Notre Dame pour la placer dans l'église de Carvin, dont dépendait le hameau de Libercourt. A peine le carosse avait-il fait quatre cents verges (1500m) que les chevaux s'arrêtèrent, impuissants. La Vierge ne voulait pas franchir les limites de Libercourt. Plusieurs fois, la même tentative fut renouvelée, et, chaque fois, la statue n'alla pas plus loin que l'endroit appelé encore aujourd'hui "La Rayère".Le char, malgré la force des chevaux, s'était arrêté là, comme "enrayé". Une petite voiture, attelée d'un seul cheval, ramena triomphalement la statue. Cet évènement donna un nouvel essor au pèlerinage. 

Une chapelle fut construite au lieu que la Vierge avait choisi. Dès lors, de tous côtés, arrivèrent de nombreux pèlerins, attirés par les grâces reçues et les prodiges opérés. En remerciements, la chapelle s'enrichit de médailles, d'ornements, de reliques, d'ex-voto,......Les descendants du berger Ruchot habitent actuellement Noyelles-les-Seclin, Wattignies, Templemars. Ils viennent, chaque année, le 15 Août, porter à la procession " le gros cierge de Notre Dame". La chapelle est aujourd'hui dans le mur du cimetière.

Notre Dame de Libercourt est invoquée pour les petits enfants, les affligés et suite à une tradition rurale, la protection des étables( on sait que les fermiers ont la pieuse coutume de fixer sur la porte ou la charpente des étables l'image de Notre Dame).La tradition veut que l'enfant baptisé soit déposé sur le Maître Autel pour y être présenté à la Madone et lui demander sa protection.

L'origine du pèlerinage est rapportée dans l'Atlas Marianus, oeuvre du jésuite Van Gumppenberg, publié à Munich en 1672.

Invitation à la prière (1929)

Cher Pélerin de Notre Dame,tu viens chaque année, t'agenouiller devant notre Madone et lui exposer tes besoins spirituels et temporels. Mais tu le sais bien, ce n'est pas au bois de sa statue que s'adressent les hommages et tes requêtes.Par son image vénérable tes prières montent là-haut jusqu'à elle...Or,Elle, c'est la Mère de Dieu.Alors lorsque tu pries Notre Dame de libercourt,pense que tu t'adresses à la mère de Dieu qui est aussi ta mère. 

Calendrier des Pèlerinages

FETE DE L'IMMACULEE CONCEPTION (8 décembre): messe ( se renseigner au presbytère)

ASCENSION: Messe ( se renseigner au presbytère- tel: 03 21 37 83 46) - Vénération de Notre Dame.

ASSOMPTION (15 AOÛT): 2 Messes 
- 1ère messe à 9 h 30 
- 2ème messe à 11 h - Bénédiction des enfants- Procession jusqu'à la chapelle.

- Vêpres à 17 heures